AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Baksh Deck. [Fini]

Aller en bas 
AuteurMessage
Deck Baksh

avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 07/11/2010
Age : 23

MessageSujet: Baksh Deck. [Fini]   Dim 7 Nov - 2:54

Je me présente:

Nom: Undefined. Wink
Prénom: ???
Âge: 15 ans.
Habitat: Une Maison =P
Sexe: Masculin.
Comment avez vous découvert ce forum ? Google.
Les consoles/RPG auxquels je joue: Psp (Crisis Core particulièrement), Ps2, Ps3, Wii, Ordi. Final Fantasy, Forum Rpg, Plusieurs choses.
Mon expérience au RP: Je suis assez bon Wink



Mon personnage:

Nom: Baksh.
Prénom: Deck.
Âge: 19ans.
Race choisie: Humain..

Caractère:

Dix neuf ans… Il n’y a pas de quoi se faire passer pour une personne plutôt ancienne, voulant faire croire qu’il a beaucoup d’expérience dans tous les domaines. Bien au contraire, il s’agit plutôt d’un âge ou l’on commence réellement à vivre, peu être à s’ouvrir vraiment aux autres et au monde. Mais bon, il ne faut pas mettre de coté le petit morceau de vie que l’on vient de vivre, l’enfance tout comme l’adolescence nous forge en temps qu’homme…


D’une nature exceptionnellement calme, très loin d’aimer faire de beau discours, que se soit pour une occasion spécial, ou dans n’importe qu’elle autre circonstance. Il ne faut pas croire que sa ne lui arrive jamais, après tout, ce n’est pas parce que l’on n’aime pas parler et se montrer que l’on ne le fait pas. Non ce n’est pas vraiment par timidité, car il ne l’est pas, il n’a pas peur de prendre la parole quand il le faut, mais s’il est calme c’est parce qu’il n’aime pas prendre la parole pour rien. Pour lui les mots sont souvent, et la majeure partie du temps complètement inutile, comme il ne croit que se qu’il voit, il ne croit pas aux paroles sans actes. C’est un manque de confiance total envers les autres, pas vraiment envers lui-même, il n’aime pas les gens, ou du moins les autres. Ce qui fait de lui un être vivant souvent, et même plongé dans une certaine solitude, mais bon, il ne faut pas voir le mal partout. Cette solitude lui apporte finalement le plus grand bien, lui permettant de réfléchir, car il aime la réflexion, il n’est pas du genre, et en est même très loin, à être impulsif, à courir vers l’inconnue. Et s’il arrive qu’il fasse, ou qu’il donne l’impression de le faire, ce n’est pas qu’il n’a pas réfléchi, c’est juste une marque de confiance en soi, il sait pertinemment ce qu’il à a faire finalement, peu importe le danger, ou même les erreurs, il est d’une optique à croire qu’il y a toujours quelques choses à faire pour s’en sortir, même dans les pires moments, des plus désespérés, aux plus apocalyptiques.


Enfin soit, même s’il est très calme, cela ne lui empêche pas de parler, et encore moins de s’énerver. Dans ce dernier cas, il est plutôt du genre implosif, c'est-à-dire à garder toute sa haine ou encore sa colère au fond de lui, afin de se venger de l’auteur de tout ceci. Car oui, il a également l’esprit vengeur, la vengeance envers les autres lui donne un bien fou, estimant qu’il ne faut pas faire aux autres ce que l’on ne voudrait pas que l’on nous fasse, il pense donc que chacun doit subir une vengeance, ceci encore n’est qu’une question de point de vue, changeant selon les gens et les physiologie. Et puis après tout, l’expression de la colère chez les gens se fait par diverse façon. Le cœur est si imprévisible. D’ailleurs, lui aussi il l’est, certes ce n’est pas une imprévision gratuite, et il faudrait vraiment le connaitre pour s’en rendre compte, mais les choix qu’il fait ne son pas souvent les plus évidents. A vrai dire, il a l’esprit torturai, même en étant réfléchi, il ne sait pas toujours quoi faire ni comment le faire, il n’a pas d’idée précise sur ses plans futurs, sur ses projets, c’est un peu comme s’il vivait au jour le jour mais de manière à vouloir se porté quoi qu’il se passe vers un avenir. Après tout, si l’avenir est incertain, il peut bien se le permettre aussi, ce n’est qu’un être humain.


Son esprit de groupe ? On ne peut pas dire qu’il est un esprit de groupe, il est d’une nature solitaire, pas parce qu’il ne peut pas en être le contraire, mais par choix, pensant que de toute façon la compagnie des autres ne causerais que des ennuies, plus ou moins grave, mais des problèmes de toute façon. Et s’il lui arrive d’être avec d’autre, ce n’est juste que temporaire, et la plus part du temps, il se sert des autres, ce n’est pas vraiment de la manipulation, ne cherchant pas à faire faire aux autres ce qu’il ne veut pas faire, mais plutôt profitai de ce que les autres font. Ce n’est pas de la fainéantise loin de la. A l’inverse c’est tout de même une personne assez courageux, oh non ce n’est pas le genre de personne à sang-froid n’ayant peur de rien. Mais il n’en reste pas moins plus téméraire que d’autre, et prêt à faire ce que d’autre n’ont pas forcément le courage de le faire, mais c’est comme tout, il y a des limites.


Pourtant calme, même si très stressé et sensible, oui tout de même sensible, contradictoire avec le fait qu’il n’aime pas les gens, il faut pourtant bien apprendre à vivre avec eux, et la sensibilité des cœurs meurtri et d’autant plus grande que les malheur passé, est-ce la un problème ? Pourtant, même si la pitié peu arriver à nous nouer la gorge ce n’est pas une chose qui arrêtera notre homme, bien trop obnubilé par ses pensés, bien que celle-ci sont parfois changeante, toujours à cause de cette sensibilité qui est finalement une belle faiblesse, un point beaucoup trop sensible…


Pourtant passif et discret, tellement perturbé, par un mal le rongeant chaque jour, né du noir de son cœur, ou dans l’inconscience de son esprit. Un mal que l’on ne choisi pas, ce mal qui fais naitre en nous une autre personne, ce genre de personne qui prend possession de nous, et qui fais le mal, et qui a le pouvoir de nous faire oublié tout cela, de sorte qu’a notre réveil, rien ne s’est passé. Pourquoi par moment la vie s’acharne t’elle sur nous ? Une personne désirant être simple et le plus commun possible, ce genre de personne qui aimerait être appelé « Monsieur tout le monde », pourquoi est-ce genre de personne qui n’a rien fais, qui se retrouve victime de ses altérations cérébrale de personnalité multiple ? Rendant agressif, et dangereux, autant pour nous même que pour les autres, les personnes que l’on fuit car l’on a peur de ce qui pourrait nous arrivé en compagnie de ce genre de personne instable et indécis. Comment définir cette multi-facette de nous même ? Une minute nous sommes nous même, et la suivant c’est un autre qui est en nous ? Comment faire pour vivre avec ca cachet en nous ? Nous éloignant du monde, nous simple être humain qui n’avons rien fais pour être éloigné des autres. Une personnalité si changeante… Non pas lié a sa sensibilité et donc aux personnes qui l’entour contre son gré. Mais cette personnalité qui peut virer d’un coup, sans prévention, laisse place à une force bien inconnu…

Physique:

Une grande ombre inspirant le froid et l’effroi à chacun de ses pas, pas qui résonne comme le glas, lorsqu’il percute avec fureur le sol. Une ombre vivante, sombre, sinueuse, mystérieuse et comme toute les autres inconnus. Imposant dans une apparence de glace et inébranlable, assez grande, et pas spécialement maigre, ni large, l’adjectif qui irait le mieux serait « mince ».

L’ombre obscure observait au loin avance peu à peu… Effectivement son surnom d’ombre le décrit particulièrement. Un jeune être, un jeune homme au environ d’une vingtaine d’années. Une peau blanche, pâle et froide, en parfait contraste avec le reste de ses vêtements, l’impression d’être gelé lors du moindre frôlement, contact avec cette peau de glace, une peau finalement dénué de vie, la peau de la mort… Mais peu être est-ce son visage le plus effroyable, pouvant pourtant être perçut comme tendre, tout dépend de l’air et de l’impression qui se dessine dessus, tristesse, haine, passions, joie pourquoi pas, de fines lèvres, presque imperceptible de près comme de loin, légèrement plus foncé que sa peau, un peu plus rosé, mais pas trop. Un nez sans important, à la différence de ses yeux… Un regard toujours, ou presque de glace et de marbre lorsque ses yeux sont bleu de glace, nettement plus terrifiant et effrayant lorsqu’ils deviennent rouge sang, un regard finalement infini, et si indescriptible, non la couleur de ses iris ne change pas selon le temps comme pour d’autre personne, il ne s’agit pas de pouvoir magique, ou du moins pas vraiment, c’est l’humeur guidant les pas du jeune qui en fait ainsi. Pour finir la description de son fin visage, il faudrait parler de sa cheveux, des cheveux assez fin, et peut être « soyeux » mais pas bien différent de ses yeux, car tout aussi changeant de couleur, mais finalement, de tel changement peu être, et même certainement que très peu important, mais faisant fortement ressortir cette personnalité changeante de l’être, de l’âme se cachant derrière se costume charnelle.

Dans un sombre costume noir, à la fois si unique et pourtant si commun finalement, de ses vêtements ressort d’ailleurs particulièrement sa personnalité, froide et secrète. Un simple et sombre pantalon de tissu ou de toile, ni trop large ni trop serré sans nul doute pensé dans le simple but de mouvement large et facile, couvrant certainement particulièrement le froid, et protégeant des chaleurs… Les chaussures également se devait alors d’être imposante, après tout c’est ca manière de marcher avec détermination qui l’imposait bien avant, des bottines, elle aussi obscure, montante jusqu’aux tibias, permettant les cours sur terre plate ou non… Avec la même simplicité, son tee-shirt, bien que lui, un peu plus serré et collant au corps, au manche court, et permettant bien évidement une agilité de mouvement particulièrement intense. Finalement, un tee-shirt pas très visible, puisque caché par une longue veste, peut être de cuir, ou autre… De toute manière légère et souple, elle aussi sombre comme la nuit, pour la majeure partie du temps fermé, tout comme l’être qui la porte… Elle retombe sur ses genoux… Une tunique avec les gants semblant de même matière mais peu importe, ce n’est juste qu’un gadget de délicatesse et d’un symbole ne voulant pas laisser de trace…

Histoire:


Il est des mondes perdus et des étoiles éteintes… Aujourd’hui, ils ne sont plus, mais leur histoire ne doit pas être oubliée… Pour la simple raison que se serais donner victoire à ceux qui tentent de nous plonger dans l’oublie…

L’un d’entre eux était le monde de l'ombre… Un monde ou la nuit était éternelle, au ciel emplie d’étoiles plus lumineuse les unes que les autres. Ce monde, comme tout autre en avait déjà vu, que se soit des guerres, des révolutions ou la moindre fête. L’éclat d’une lune pleine illuminé les rues de la cité. Ce n’était pas un bien grand monde, puisqu’il n’y avait qu’une seul ville. Ce que les habitants ne savaient pas, c’est qu’il s’agissait d’une petite, minuscule et infime partie d’un tout gigantesque. Comme dans la majorité des royaumes dirigés par une main de fer, il n’y avait que trop peu de liberté, mais finalement le peuple ne s’en rendant pas vraiment compte, chacun pouvait vivre sa petite vie comme il l’entendait plus ou moins, c’était bien loin d’être une dictature… Pour faire régner l’ordre et la justice, dans une ville ou comme partout, le mal existait, il existait une sorte d’armée, d’une centaine homme, appelait la Destruction Final. Leur nombre était d’ailleurs bien plus que suffisant, étant donné qu’il y avait peu de problème…

Le peuple dominé croyait en cette armé, ayant reçu leur puissant pouvoir des dieux. Car oui, ce qui différenciait surtout par leur pouvoir, les « Elu » comme on les appelait maitrisé les armes blanche, mais bien plus loin que se que l’on pouvait imaginer, il pouvait les faire apparaitre dans leur main comme il le voulait les faire voler dans les airs, vers les étoiles ect…
La légende raconte qu’à la création du monde, la lune dans la fierté de sa création aurait envoyé sur se monde un cristal aux pouvoirs immenses. Le seul moyen d acquérir la puissance, est seulement de toucher le cristal de ses mains… Il est donc des convoitises de certain, fort heureusement trop peu, de s’accaparer de se pouvoir…

Mais à une certaine époque, les habitants commençaient à s’inquiéter à propos de leur monde... Les étoiles dans le ciel s’éteignaient peu à peu les unes après les autres… Ce que personne ne savait, et que personne ne saura c’est qu’il s’agissait des mondes qui disparaissait peu à peu emporté par les sans-cœur… Mais le monde de l'obscurité n’était pas au bout de ses peines, car il ne se doutait pas que dans l’ombre, il était également la convoitise des sans-cœur, pas pour les pouvoirs du cristal, mais pour les pouvoirs du cœur de se monde…
On ne pouvait pas dire que ce fut par une nuit que tout commença, mais tout même souligner que c’est à se moment que les premières gouttes de pluies se mis à tomber, tout d’abord doucement, puis de plus en plus violement. Comme toujours, dés l’arrivé de la pluie que ne peux que se faire brusque, les gens s’affolent pour rentrer chez eux, et cours dans tout les sens. Mais aujourd’hui, autre chose commençait à envahir les rues. De petites ombres se dessinaient au sol, l’ennuie c’est qu’on ne les voyait que très peu à cause de leur couloir, et de la lumière de la lune cachait par les épais nuages qui rendaient le ciel complètement noir. Seul leur petit yeux rond et jaune se faisait voir, et encore, on ne prêtait que très peu attention à eux. Tandis qu’ils se promenaient dans l’ombre, faisant leur première victime, leur sautant au cœur, le dévorant, transformant alors cette nouvelles personnes en sans-cœur, ou c’était plutôt leur cœur qui se transformait. Au début, on ne s’en était pas rendu compte, mais cela se transforma vite en une véritable épidémie, on fuyait, nos proches, nos familles, nos amis. On lança l’alarme pour faire venir la Destruction Final, mais il était trop tard, et d’ailleurs eu ne pouvait rien faire contre tout ceci, tous étaient complètement dépassé… Heureusement, ce n’était pas comme-ci ses créatures noirs pouvaient se procurer rapidement le cœur du monde, mais en tout cas il était claire qu’il n’y aurait plus d’être humain dans les rues de la ville froide…

Cependant, l’instinct de survivre en attendit un, un seul, un homme continua de se battre pour sauver sa vie, il survécu, la bataille avait duré quelques heures, maintenant tout était calme depuis quelques heures, on pourrait même dire quelques jours. Cette homme, membre de la Destruction Final avait trouvé, refuge dans une maison un peu plus loin des autres, pour une raison inconnu cette maison n’avait pas était actrice dans la scène des attaques, c’était juste un coup de chance. Cette homme, c’était un homme comme les autres, bien que très jeune, nouvelle recrue de la Destruction Final, il avait tout juste 16 ans, il se nommait Deck Baksh. Les heures, les jours, les semaines passèrent… Le monde était encore la, il ne vivait plus. Les immeubles et les maisons commençaient à s’enfoncer dans le sol, perdant de leurs couleurs. Le ciel noir et étoilé protégeait pas la lune n’était plus, une étrange couleur parcourait le ciel, peut être orange, légèrement rosé et verdit. Il se disait encore qu’il avait réussi à survivre, et qu’il survivait encore que par chance. Ils sortaient de temps en temps, furtivement histoire d’aller chercher de quoi se nourrir, puis ils revenaient en vitesse. Mais ils savaient pertinemment que cela ne durerait plus longtemps, la nourriture n’est presque plus bonne, et il ne restait plus beaucoup de maison à fouiller. Quand des sans-cœur s’approchaient de la maison, les lames et les épées qu’il était capable de maitrisait se chargeaient d’eux, et encore il le pouvait car ils n’étaient que très peu nombreux, attaquant en groupe, peut être une dizaine à la fois…
C’était étrange… Ce calme plat omniprésent, Deck se parlait à lui-même de temps à autre, histoire de voir s’il arrivait toujours à parler… il ne dormait presque plus, enfin le minimum, dormant à moitié, de toute façon il n’avait plus la notion du temps… Tout avait commencé il y’a environ deux ans et demi, voir trois maintenant. Les habitudes étaient toujours les mêmes. Et il n’y avait que la place pour vivre ou plutôt survivre… Peut être que le bon coté des choses était de se dire qu’il était à un bon poste d’observation, pouvant voir leur attitude ect… Mais c’était aussi le plus terrorisant… Il n’eu pas fallut beaucoup de temps avant de connaitre leur habitude, ils se déplacent en groupe, ce ne sont que visiblement des créatures qui ne réfléchissent pas, et une seul attaque, un seul contact peu être fatal, pour le peu que la créature atteignent le cœur… Les ombres noires, c’étaient comme cela qu’il appelait les sans-cœur…

A un moment venu, il n’en pouvait plus, les jours étaient beaucoup trop long… Passer ses journées à attendre, à se méfier de ce qui pourrait arriver… La folie s’était complètement emparée de lui. Il sorti brutalement de chez lui, criant de toute ses forces comme il le pouvait, en courant, parcourant les rues de la jadis ville du monde de l'obscurité. Il couru et cria le plus longtemps qu’il le pouvait, se déchirant la gorge, s’explosant les muscles, jusqu’à ce qu’il tomba de fatigue au sol, devant ce qui restait du château…

Il se réveilla, quelques heures plus tard à l’endroit ou il était tombé, son esprit était encore sonné, cette fois-ci il était véritablement conscient, se relevant doucement, le visage étonné, légèrement sale, ses yeux bleus se tournait vers tous les coins de rues, à nouveaux debout et sur pied, il contemplait tout autour de lui. Il n’y avait rien, pas le moindre sans-cœur. Ou étaient-ils tous passé ? Ce sera une question qui restera à jamais sans réponse. Il fit d’abord quelques mètre dans les rues, c’était une étrange sensation qui parcourait son corps, il se sentait unique survivant de la fin du monde. Mais même si la fin du monde avait commencé le jour de l’arrivé des ombres, était-elle terminé ? Après avoir tourné en rond, constatant qu’il n’y avait plus rien il s’essaya sur les marches du palais… Ils étaient sales, tout comme les rues, des vêtements, et des déchets pas mal de chose enfaite… Normalement il aurait du être heureux, heureux de voir qu’il avait survécu face aux sans-cœur… Mais la joie était amère lorsque l’on se rendait compte qu’il n’y avait plus rien. Pas la moindre personne, et pas non plus la moindre chose à faire… Il se rendit donc dans le château, sombre et étrange palais, il n’y avait plus de lumière, juste des petits rayons lumineux qui passait à travers les quelques fenêtres brisés, les autres fenêtres étaient condamnés, marque d’une certaine résistance aux seins du bâtiment, mais visiblement elle n’avait pas duré… A l’étage des chambres, il y avait une dont la porte semblait avoir était défoncé, Deck y entra doucement, c’était certainement la seul chambre ou quelqu’un s’était protégé. En effet, il y avait de l’eau de pluie que l’on avait récolté, des placards remplis de nourriture, il n’avait pas était le seul… Mais il avait et est toujours le seul à avoir eu de la chance...
Cette chambre lui permis donc de se rafraichir et de changer tranquillement. Il sorti de la chambre, en n’y restant pas tellement longtemps, il prit un peu de temps, faisant le tour du bâtiment comme il le pouvait, histoire d’y voir quelques choses à prendre, montant et descendant les multiples marches et escaliers. Et pris finalement le chemin de la sortie. C’est soudainement qu’apparu face à lui de étrange lueur, un bruit s’en suit, de nombreux craquement se fit entendre, il ‘en fallut pas plus pour Deck afin qu’il s’en fuit de la demeure pour se retrouver à l’air libre, le cœur battant, il se dirigea aussi vite qu’il peut vers la sortie. Il arriva à l’air libre tant bien que mal, mais c’était trop tard… Le monde n’était plus le même, le ciel était d’une couleur violette, une immense sphère noire dans le ciel semblait aspirer chaque parcelle de terre du monde. Deck quand à lui était au centre d’un carrefour, face au château, au centre d’une troupe de sans-cœur sortie de nulle part. Cette fois-ci, s’était la fin… Tout disparu peu de temps après, quelques secondes après…

Une nouvelle étoile venait de s’éteindre dans le ciel…
Le jeune Deck âgé de maintenant 19 ans se retrouva sur une étrange plage. Ce qu’il ignorait encore c’était l’importance de ses pouvoir qu’il venait d’obtenir, comment ? Cela personne ne le sait… Mais ce qu’il est capable de faire, ce ne serait que trop tarder…

*Et si les ténèbres étaient miens ?

Mon monde... Je le retrouverai... Peu importe les moyens... Peu importe les importes les opposants...*

Le temps à beaucoup passé depuis se jour… Depuis cette arrivée dans un nouveau monde. Les débuts fut dur, ce ne fut grâce à l’aide d’un maitre, Noctae que le jeune homme pu apprendre à se battre contre les créatures qui avait détruit son monde. Ce fut d’ailleurs peut être cette homme qui forgea en Deck ce qu’il devenu par la suite. Peu à peu, son cœur fut consumé par la haine et le désir de vengeance envers chacune des créatures et des personnes qui se trouvaient dans cet univers immense. Pendant de long mois, le nom de Deck Baksh imposa la peur, la terreur et la frayeur chez de nombreuses personnes, c’était l’homme capable de tuer ses proies en un seul regard, celui dont les épées ne connaissaient que le sang et dont le regard lui, ne semblait ne pas connaitre la peur…
Deck l'ombre noir…
Ses combats le menèrent face à un homme… Noctae. A vrai dire ils étaient devenus depuis un long moment de grands ennemis. Et c’était le monde qu’ils voulaient s’approprier enfaite non pas seulement le monde mais l’univers et surtout le pouvoir de l'immortalité. Dans un combat acharné ils luttèrent… Au pied du cœur d’argent qui s’élevait au sommet de la cité noire d’Illusiopolis. Un seul devait en sortir gagnant, cependant on ne retrouva ni l’un, ni l’autre après cela…
Le dénouement de ce combat restera un mystère inscrit dans les lignes de la vie…

Le temps ne s’arrêté pas pour autant et le nom de Deck disparut des mondes devenant une légende, la légende d’un être si puissant qu’il aurait pu dominer le monde du bout du bras s’il en aurait eu la véritable volonté. Mais dans l’ombre il n’en était pas moins légendaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Electre

avatar

Messages : 183
Date d'inscription : 30/11/2009
Age : 27

MessageSujet: Re: Baksh Deck. [Fini]   Mar 9 Nov - 0:38

Bienvenue ! C'est un sacré pavé que tu nous as pondu là Very Happy Ca fait plaisir, ça se voit que ce n'est pas ta première expérience.
La façon dont tu décris son caractère donne l'impression que c'est juste ton personnage réfléchissant à propos de lui-même, c'est original Smile
Par contre, le forum est peu actif ces derniers temps car l'admin s'occupe d'un autre forum de rp avant de revenir à celui-ci. En plus les membres ont parfois une scolarité prenante (tout comme moi qui devrait me coucher pour réviser demain matin mon contrôle continu de l'aprem mais... BREF.)
Enfin bon, ne désespère pas, l'admin tiens particulièrement à ses petits forums adorés et ne les laisseraient pas se perdre dans l'oubli. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deck Baksh

avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 07/11/2010
Age : 23

MessageSujet: Re: Baksh Deck. [Fini]   Sam 13 Nov - 2:08

Et bien tout d'abord merci... Mais quel est cet autre forum que je m'amuse un peut le temps que celui-ci devienne actif ? =°
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Electre

avatar

Messages : 183
Date d'inscription : 30/11/2009
Age : 27

MessageSujet: Re: Baksh Deck. [Fini]   Sam 27 Nov - 14:01

Hop hop hop : http://tyamatt-rpg.forumotion.com/
Voilà ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Baksh Deck. [Fini]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Baksh Deck. [Fini]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fin de l'association UDE/Ankama pour Wakfu TCG
» Feralas Realm Champs Deck List
» deck frog monarque
» Deck Comptes à Rebours Final
» [Deck Type 2] - Spread'em

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tyamatt : Fhauss Trinity :: Avant de débuter... (Pour les nouveaux) :: Présentation-
Sauter vers: